Bonjour, je m’apelle Gollum, je suis un rat tout nu né approximativement en août 2016 (date de naissance inconnue) et je vais sur mes 10 mois ! Je suis un heureux pensionnaire de Larkencielle depuis quelques jours maintenant ! (Depuis le 3 mai.) Je suis calme, je monte pas aux barreaux (Pour quoi faire ?!) , je ne sors jamais de chez moi, j’adore tapisser mon nid de mouchoirs divers, et alors qu’est-ce que je peux aimer les friandises… Ma bouffe, elle est a moi, et personne n’y touche, de toutes façons, je la cache trop bien. (Il se peut que, parfois, la totalité du bac de litière soit retrouvé dans un unique coin de la cage. Mon humaine peut, a sa guise, y deviner des croquettes ou même carrément la gamelle que je prend soin de descendre dans un coin pour la planquer !) Je ne comprend pas comment fonctionne le biberon en verre, alors j’ai fait installer un second biberon, en plastique celui ci, bien plus simple ! Je n’ai qu’un défaut : Je suis gourmand (on l’a dit tout a l’heure) Le truc c’est que si on combine ça au fait que je ne voie rien (j’ai les yeux roses !) et bien, malheureusement, j’ai tendance a manger les doigts de mon humaine lors du don de friandises. (Je suis trop gourmand rapide.) Généralement, vu que je ne parviens pas a les tirer jusque mon coin-cachette, je devine assez vite le problème et du coup je la relâche. Mon humaine me pardonne toujours.

Voilà. Ça c’est Gollum, le rat pas poilu. Gollum, je lui ai déjà fait une fiche, c’est un rat de sauvetage qui allait sur ses neuf/dix mois. Il semblait bien portant et ne pas avoir de gros soucis : a part les vagues morsures qu’il tentait vainement d’infliger a de potentielles (et parfois imaginaires) friandises, ou les bagarres récurrentes avec son colocataire, Veena. Gollum détestait sortir et faisait une colique dès que j’avais le malheur de l’extraire de sa cage. (Extraction qui se passait donc en couinements majeurs et queue battante) Je ne le faisait donc que très rarement, le plus souvent pour la nettoyer, et très rarement pour le soigner (le soucis des rats nus, c’est que dès qu’il se font un petit bobo, comme c’est très visible, on a tendance a vite dramatiser. Heu pardon. J’AI tendance a vite dramatiser.) Ce qui était le plus drôle, (attention je ris d’un rien) c’était quand je retirais du coup les barreaux pour les passer au jet. Tous les rats que j’ai ou que j’ai eut en profitent, dès qu’il y a un espace entre le bac et la cage, pour partir en courant vers de nouvelles aventures ! Pas Gollum. Jamais. Non mais ça va pas ? C’est la guerre dehors ! x’D… Je ne l’ai pas vu en bouger de lui même une seule fois. La plus grande avancée qu’il faisait c’était, tiré par l’envie de manger un truc chouette, il passait sa tête a travers l’ouverture de la cage en reniflant légèrement les effluves sucrées ou salée. Il se faisait un idée de la distance. Si c’était a plus de dix centimètres il retournait  tapisser son nid de mouchoirs sagement découpés au préalable.

Un rat étonnamment très calme a l’homme et très dominant avec ses colocataires. Il est arrivé avec un colocataire agressif hormonal et a été intégré du coup en « urgence » a l’habitat de Veena, par manque de cages disponibles pour lui. Eh bien même avec son colocataire agressif, c’était lui le patron. C’est lui qui nettoyait les poils hirsutes de monsieur, qui les lustraient, et c’est toujours lui qui décidait qui mangeait quoi. Après tout, c’était lui le rat doué d’une organisation sans pareil !

Vous l’aurez deviné (Ou pas, auquel cas je vous spoil), Gollum est décédé. C’était la nuit du 31 au 01 juin, Il avait a peine dix mois. Il vivait dans le frais, en Alsace, et il y était bien. Arrivé parmi nous en début mai, on a tout de suite craqué sur son comportement. Le placer n’a pas été très compliqué non plus. Le truc c’est que la semaine du 22 mai, il a fait très très… très chaud. De fait, il a souvent fait presque 28 voire 30 a certaines moments, et a certains endroits, malgré nos efforts, malgré notre organisation (On ferme les volets quand il y a soleil, on les rouvre la nuit, on tourne trois fois sur soi même et paf, il fait moins bouillant !)

Gollum a tout d’un coup été tout patraque. Alors qu’en milieu d’après midi je nettoyais la cage des filles, même si frotter et récurer un bac a litière a du charme, je jette quand même un coup d’oeil aux autres habitants poilus, et tout va bien. (Gambadage et grimpage et compagnie) Quand est arrivé la soirée, j’ai enfin eut la foi de m’attaquer au bac des petits mecs. C’est là que j’ai surpris Gollum dans une position étonnante, qui lui aura valu cette photo :

Ensuite, quand je fais un bac, je jette tout ce qu’il y a dedans (A part les gros pets bien sûr…). Ces messieurs dormaient tellement bien… Que je les ai réveillés avec joie ! (Nan sérieux. Ils étaient dans une boite de mouchoirs tellement crade qu’elle gondolait, j’étais obligée.) Veena tout joyeux, comme a son habitude, est vite monté son mes épaules. Gollum ne s’est pas levé. Il s’est juste traîné un peu plus loin. Bizarre. Je l’ai donc observé, d’abord, dans le doute. Puis je l’ai pris. Plus de forces du tout. Rien. Ses pattes ne le portaient plus, il se traînait vaguement trois centimètres plus loin et ne bougeait plus. J’ai été sûre que ça n’allait pas a partir de ce moment où je l’ai saisit, et qu’il n’a rien dit. J’ai tripotté ses pattes arrières, puis ses pattes avant. Puis je l’ai posé. Puis je l’ai regardé avancer sur le sol de la chambre. En gros, c’est comme s’il n’avait plus de forces. Les vidéos qui suivent sont merdiques, mais bon, elles ont le mérite de montrer un peu la démarche. Je n’ai pas eut le cœur a le reposer par terre pour prendre une vidéo plus précise.

Plus tard, il s’est un peu remis d’aplomb. Après avoir passé une partie de la nuit a le nourrir et le faire boire a la pipette, le lendemain monsieur était bien plus vif et gambadait quasiment normalement. Aidé et collé par son colocataire Veena, qui habituellement est plus du genre a le fuir, et sous la haute surveillance de son humain d’adoption, tout allait mieux. Le soir, en rentrant du travail, je prépare le frais, je prépare la piscine magique, et je m’assied pour le prendre. De nouveau : il ne couine pas. Il ne bouge même pas, il semble plus fatigué que jamais. Je le provoque, un peu en lui parlant et en lui mettant son péché mignon sous le nez, mais rien, le néant. Encore moins de mouvements que la veille. J’y comprend rien. Il allait mieux ! Je le sais, ce matin il est venu me dire bonjour ! Il a mangé sa croquette magique et les autres. Il a même bu au biberon comme un grand pet. Il a géré sa journée de A a Z, j’ai eut des rapports de son humain d’adoption toutes les trois heures. Alors quoi ? Il attendait que je rentre pour être malade ?

Fatalement, j’avais pris la décision en journée de ne pas l’emmener chez le vétérinaire puisqu’il se rétablissait a vue d’œil, et je commençait déjà a regretter, a peine rentrée. Au fond de moi grondait la conscience sale et majoritaire de ceux qui savent qui prêchent la vérité. « Rat malade = Véto quoi qu’il arrive. » Je me suis immédiatement mise a rédiger quelque chose pour le lendemain, j’avais pour plan précis d’y envoyer son humain d’adoption dès la première heure. Puis en rédigeant le statut du rat, son nom, son age, les symptômes et en mettant les vidéos a jour (toujours pour le véto), j’en ai profité pour demander son avis a un groupe FB qui m’a toujours bien aidée lors de mes questionnements internes existentiels. Si y fallait, ce n’était pas un coup de chaud, mais autre chose ? Et si c’était pas un coup de chaud, j’étais peut être en train de le tuer là, maintenant, en l’ayant posé sur une bouillotte un peu tiède. Je me posais mille et une questions, auxquelles même les potentielles réponses d’un vétérinaire n’auraient surement pas réussit a m’apaiser… (Faut pas se mentir, une fois sur deux tu tombes sur de gros cons qui s’y connaissent moins que toi en rats. parce que les rats sont des parasites, c’est bien connu, et que les rats, c’est dans la nature, et que quand tu les croise, ben tu les tue, sinon ils te filent la peste et pleins d’autres saloperies. Et si tu as la chance de tomber sur un vétérinaire que ça ne dégoûte pas, une fois sur deux, plutôt que te l’avouer et voir partir les 50€ de la consultation, ils te bluffent et te font faire n’importe quoi avec un air très assuré.)

Plus je doutais, plus je perdais de temps. Plus je perdais de temps, plus je sentais que ma patate était de plus en plus lâche contre moi. Plus de tenue, plus rien, elle tombait si je ne la maintenait pas. Ni une ni deux, je l’enveloppe, je la prépare pour une éventuelle sortie. Qu’est ce qui est le mieux ?! SOS VETO ? Ou prendre un Uber pour aller en clinique spé ? Le second choix. J’en ai marre des vétérinaires qui me facturent en me disant que les rats c’est de la merde, et SOS véto c’est la garantie de payer 200€ pour ce genre de gars. J’angoisse. Je sors de la pièce, pour m’en fumer une et trouver les coordonnées du médecin le plus proche (ouvert du coup). J’écrase ma cigarette avant la fin et je retourne dans la chambre des patates pour appeler en l’ayant sous les yeux, si jamais on me demande des trucs étranges. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai vérifié ses flancs en arrivant. Comme si je me doutais de la supercherie. Ils ne bougent plus. Je lâche mon téléphone, je le choppe. Voir un rat inanimé, alors qu’il est encore légèrement chaud, les yeux ouverts, c’est presque comme si la nature te disait « Tu es sûre qu’il est mort ? Fais pas de bêtises. Si y faut il ne l’est pas ! Comment tu fais pour savoir ? T’as fait de la merde jusque là, alors te trompe pas aussi pour ça ! » Je suis donc restée là au moins une demi heure a le fixer, pour être sûre. Etre sûre qu’il refroidissait bien, et qu’il ne bougeait plus du tout. Ce petit con avait attendu que je me barre trois minutes pour partir. Je lui en voulais presque.

Ce qui est drôle dans cette histoire, c’est que j’ai la rage contre mon comportement stupide de fille tellement sceptique et méfiante envers les vétérinaires que je l’ai pas emmené voir un médecin compétent. J’étais pas assez inquiète, faut croire. (J’ai confiance en UN vétérinaire, un peu loin de chez moi, mais au moins, elle assure et surtout elle est franche. Si elle sait pas, elle sait pas.) Je me suis laissée porter par les événements jusqu’à ce qu’il soit trop tard. J’ai eut confiance en mon rat soudainement rétabli, et j’ai oublié la demi tonnes d’hystériques qui siègent entre autres sur FB et qui te trucident si jamais tu vas pas chez le vétérinaire au moindre poil de travers. Je les aime pas des masses ces personnes là. Elles m’agacent. Comme si une unique loi pouvait s’appliquer a toutes les situations… Finalement, hein. J’ai l’air maligne, et mon rat est mort. Comme quoi.

De fait, si jamais, en cette période estivale, vous retrouvez votre rat amorphe, apathique, qu’il marche comme sur les vidéo et qu’il est froid, cogitez pas 5 ans comme j’ai fait. Vous avez, si on en suit mon expérience, un peu moins de 24 heures pour réagir. EMMENEZ LE CHEZ LE VETERINAIRE.

Voilà.

Gollum, gros cul tout nu, je fais ça pour toi. RIP.