Je tiens à dire et j’insiste là dessus : ce témoignage n’est pas là pour incriminer quoi ou qui que ce soit. J’ai extrêmement mal vécu cette journée, je vais expliquer ce que j’ai ressenti et pensé, ce n’est pas un texte objectif. Chacun ressens les choses de manière propre et personnelle, je vous livre ça parce que je vous imagine assez mature pour comprendre ça, alors j’espère ne pas voir fleurir des messages cherchant à trouver un coupable ou autre, parce que ça ne nous avancera à rien.

Attention également aux photos. Certaines peuvent choquer, soyez en avisés.

Je ne sais pas pourquoi ça s’est passé.

Vendredi on reçoit plusieurs appels de détresse pour une rate abandonnée chez un vétérinaire NAC. D’après l’annonce postée par une personne qui travaille là bas, la rate est gestante, prête à mettre bas. Je reçois également un mail de la même clinique, toujours pour cette rate gestante : c’est pour bientôt et elle risque la fourrière si on ne la met pas à l’abri rapidement.

Samedi 21.05.2022

C’est à une heure et demie de trajet, donc on annule les projets prévus de base et on file à 8h00 du matin le samedi qui suit direction la clinique. Je n’ai bizarrement pas pris de précautions comme je fais souvent. Dans ma tête, une clinique affirmait qu’ils remettaient une rate gestante, donc ils allaient nous remettre une rate gestante point.

Une fois arrivée sur place, la louloutte m’est remise. J’essaie d’avoir d’autres informations et je me souviendrais toujours de cette phrase : « Ben on nous l’a ramenée et du coup on a contacté des associations » J’ai attendu bêtement la suite, en pensant qu’il y en avait une, il y a eut un silence gênant qui s’est installé du coup j’ai souris bêtement et j’ai dit merci. Je ne suis pas quelqu’un de très à l’aise face aux gens. Par exemple, je ne les regarde que rarement (le moins possible) dans les yeux. Je me voyais vraiment pas insister.

Une fois dehors on ouvre la boite de transport et on voit « ça ». Je SAIS qu’elle n’est pas gestante. NOUS savons. On est tous d’accord. Dix secondes après je suis de nouveau dans la salle d’attente et je demande simplement s’ils sont sûrs. S’ils ont une idée de ce qui arrive à cette pauvre rate. Il y a un semblant de début de réponse hésitante et là, je comprends que je n’ai rien compris. Je pose donc une question plus adaptée : Des examens ont ils été passés pour confirmer cette hypothèse ? Réponse négative. Je ne sais pas pourquoi j’ai souri. Par politesse peut être. Je ne sais pas non plus pourquoi je n’ai rien dit. Sûrement parce que je me suis simplement dit que je voulais sortir de l’endroit qui avait gardé une rate presque 24h en lui collant l’étiquette gestante sans rien confirmer. POURQUOI.

Je n’ai pas le temps d’être en colère tout de suite. Une fois ressortie de la salle d’attente il s’est passé la scène la plus drôle et absurde qu’il m’ait été donné de vivre ces dernières années : Nous sur un parking d’une clinique veto NAC en train d’appeler des véto NACs pour voir qui pourrait prendre la miss en URGENCE. En même temps nous devons calculer nos itinéraires parce que évidemment on est hyper loin dans le 91 donc tous les vétos de l’asso sont hors de portée avant leur fermeture. Bon. Finalement nous trouvons un rdv à 30 mn chez un veto qui connaît bien les ratous. On y fonce.

Durant le trajet je palpe la puce comme je peux. Elle est si grosse que je ne sais pas comment la manipuler sans lui faire mal. Je ne sens rien dans son ventre qui pourrait faire penser qu’elle est gestante. Pas un mouvement, rien.

Quelques minutes à peine après le début du rdv chez le vétérinaire, il est acté qu’elle n’est pas pleine. Des radios qui ne montrent rien d’autre qu’un gros épanchement et des poumons nickel. Alors on décide de réaliser une chirurgie exploratoire pour voir ce qui cause son état. Nous laissons le vétérinaire s’occuper de la puce, et nous repartons, sceptiques comme jamais.

On n’arrive pas à comprendre ce qui s’est passé et comment on en est arrivés là. Il est 13h quand nous reprenons le RER pour rentrer, on débrief un peu, et l’humeur générale est pas folle. Au moins on a fait tout ce qui nous était humainement possible de faire pour elle. Mais pourquoi a t on dû se déplacer nous, en tant qu’association, pour alarmer sur l’état d’une rate déjà présente dans les locaux d’un vétérinaire qui connaît les NACs ? (Et s’il ne les connaît pas pourquoi avoir diagnostiqué cette rate sans avoir fait d’examen)

J’ai mille autres questions, mais je pense que c’est la plus importante, alors je vous la pose…

La suite, pour ceux qui nous suivent sur les réseaux, vous la connaissez. La louloutte est malheureusement partie sur le magnifique nuage de gruyère. Si elle avait été gestante, c’était d’une tumeur de la taille de mon poing et de rien d’autre. Même s’il est difficile de se consoler d’un sauvetage aussi catastrophique, au moins, maintenant, elle ne souffre plus.

Pour clôturer ce rapport, je tiens à dire à la personne qui l’a déposée comme si de rien chez le vétérinaire qu’il est toujours possible de demander de l’aide pour des opérations et des frais médicaux aux diverses associations et organismes de protection animale (et aux vétérinaires également soit dit en passant) car ça me semble important d’intervenir avant d’en arriver à l’état de la puce du sauvetage…

Si vous avez du mal à payer vos factures, ce qui peut arriver a tout le monde, n’hésitez pas à vous adresser à votre vétérinaire directement, il y a TOUJOURS un moyen de prendre soin de nos loulous.