Bonjour a tous et a toutes ! Aujourd’hui une histoire passionnante ! Pour info, si vous suivez déjà a page Facebook, vous la connaissez déjà dans ses grandes lignes ! Bon. Vous êtes prêts ? C’est parti !

Il était une fois, (un mercredi 10 aout pour être précis !) deux humains qui se disaient que ça faisait super longtemps qu’ils n’avaient pas sauvé de Rats. Alors l’humaine de sexe féminin entreprit de faire toutes les annonces du bon coin parlant de rats/rates à donner « contre bon soins » ou à replacer en urgence !

C’est comme ça que Blanche fut découverte. Blanche est une rate Husky au poil lisse velours qui nous attendait tranquillement chez ses propriétaires. Les deux humains partirent en quête après leur journées de travail respectives et (grâce à la période estivale et au nombre peu élevé de gens travaillant) ne mirent pas très longtemps à faire le voyage.

Blanche s’appelle à la base Nina. Elle a été renommée à son arrivée presque d’entrée sans que personne ne s’en rende compte. Âgée d’un an, son pelage était effectivement quasiment blanc. Les husky décolorent, c’est connu, mais à ce point c’est fou !

Elle était la, dans ce petit appartement, par terre, entre le chien et le chat, à attendre patiemment qu’on s’occupe d’elle. Achetée en animalerie, elle avait passé toute sa vie ici. Seule. Dans une cage en bois, de la hauteur d’une cage à lapin, à peine, et avec plusieurs accessoires en bois, bien sûr. L’humaine ne tarda pas à la récupérer et à filer avec le tout, laissant les propriétaires libres de leurs ex responsabilités.

Dans la voiture, la cage fut recouverte pour éviter les rhumes, et de toutes façons les fenêtres étaient fermées. La petite n’avait vraiment pas l’air sauvage. Elle appréciait les gratouille derrière les oreilles et ne se débattait pas comme une folle quand les humains ont eu envie de l’inspecter sous toutes ses coutures. À part un cadre de vie dégueulasse au final, rien à signaler sur la santé de cette petite puce !

Si je me décide à vous raconter l’histoire de Blanche, c’est parce que nous l’avons récupérée chez un couple de personnes adorables qui voulaient sûrement bien faire et qui l’ont sûrement aimé de tout leur cœur, mais ses conditions de vie étaient tellement mauvaises pour un Rat … que ça m’a vraiment déprimée. Cage en bois basse.  Jouets en bois rongés,… et l’état de la cage en général (Rat + bois = ..?) Bref. J’ai adoré rencontrer ces deux personnes et en fait je ne leur reproche rien, elles avaient vraiment l’air pleines d’amour et tellement triste de la quitter (allergies apparemment.) ce qui m’attriste c’est que sans le savoir, du coup, on peut vite faire souffrir son animal sans le vouloir… J’ai pas été leur faire la morale parce que sincèrement, je pense que quitter leur petite patate était suffisamment douloureux. Ca se voyait. Mais que les animaleries ne se contentent pas de fourguer des animaux sans se préoccuper du reste ce serait chouette. Que tu ne puisse pas empêcher un mec d’acheter un rat pour le filer a son serpent ok. Mais que tu puisse dire a un couple comme celui ci, ouvert et désirant le bonheur pour sa patate, que les rats ne vivent pas seuls et que le bois c’est toxique … C’est un peu la base non ? Ta morale elle est où ? Surtout que pour l’chat d’un animal on est plus en libre service, on passe FORCEMENT par un vendeur. Rha. Je m’égare.

Arrivée au refuge, nous l’avons donc changée de cage, avec une litière toute propre, des Super croquettes (SSS) ainsi qu’un biberon tout propre. Nickel. À un détail prêt. Un détail auquel j’avais absolument pas pensé : madame ne savait pas grimper. Elle n’a donc pas été manger (je met toujours les gamelles en haut, qu’ils s’activent un peu avant leur repas. Du coup je l’ai fait mécaniquement sans me poser de questions) c’est comme ça que le lendemain je retrouvais la rate prostrée dans un coin, la gamelle pleine. Je lui ai donné une friandise après l’avoir manipulée pour voir si tout allait bien, qu’elle s’est empressée de dévorer, et c est la que j’ai compris. J’ai donc  baissé la gamelle, et pour qu’elle comprenne au fur et à mesure, je ne l’ai pas non plus mise au ras du sol. Ça lui a pris deux bon jours pour se déplacer sur les barreaux, de manière très très maladroite, mais quand même, la gamelle était de nouveau plus haut (faudrait pas qu’elle perde la main en route !)

Pour la solitude, nous avons décidé de l’intégrer dans un délai plus court qu’à l’accoutumée, pour qu’elle rencontre d’autres petites têtes. Verdict ? Elle ne comprends pas bien ses congénères et reste seule dans un coin de la cage. Elle n’est pas violente, elle ne parviens juste pas à s’intégrer tant il lui manque les codes qui lui sont nécessaires. Ma troupe étant très très soudée et dans un esprit conservateur (pas les stresser inutilement, ne pas casser le groupe, bref ne pas foutre le bordel inutilement et faire plus de mal que de bien) seules les sorties resteront communes, et je tenterais de lui présenter une amie seule plus jeune que les pattes de la troupe. (Nous devons aller chercher bientôt d’autres rats)

Pour terminer, elle mordille. Rien de violent. Elle mords également à travers les barreaux, signe probable d’un nourrissage à travers.

Voila… verdict ? Rate associable contre son gré, avec quelques soucis pour monter/descendre se balader comme une rate. Mais fatalement très proche de l’homme…

Du coup ce petit billet pour rappeler aux gens de se renseigner sur leurs maudits animaux de compagnie avant de leur infliger une souffrance dont ils ne se doutent même pas… j’ai l’impression de dire ce que disent tous les passionnés de rats, et je sais que ça ne changera rien, cet article, mais je m’en serais voulue de ne pas le faire. Donc :

1- Pas de bois pour les rats

2- Pas de Rat sans un autre copain Rat.

3- Pas de nourriture à travers les barreaux

4- Pas de cage basse pour les rats…

5- PAS DE RAT SEUL. (Noan je ne me répète absolument pas.)

Les cages en bois ça termine comme ça :

Voila. Ci joint, les photos de la cage et de Blanche, comme on aime la surnommer ici !!

N’hésitez pas à partager =] ! – Nous sommes aussi ici, ici et ici !