Quatrième semaine : 21 – 28 jours

On les laisse gambader dans la pièce réservée aux rats autant que les autres patates adultes. On ne fait plus trop de différence, si ce n’est avec la taille. Leur éveil est rapide, ils font déjà énormément de choses « comme les grands » ! Il y a encore un ou deux moments où ils tètent leur maman, mais c’est assez bref. (Et encore, pas tous et de moins en moins.) Ils aiment de plus en plus se coller à nous, parcourir le tshirt, les jambes, escalader et compagnie ! Je leur ai montré comment on jouait « à chat », et ça fonctionne très bien avec cinq d’entre eux. Les deux deniers sont moins réceptifs, mais participent un peu. (On a l’impression qu’ils le font « juste pour me faire plaisir ».) J’ai fait pas mal d’activités avec eux (au maximum) je leur ai montré tout plein de choses et j’espère que ça a pu aider pour leur éveil. J’ai fondu au moment où j’en ai vu une faire son nid elle-même avec des mouchoirs : c’est bon, ils sont grands !

Le marquage : Comment faire quand on a une portée de 7 ratons tous exactement pareils ?! Pas de taille, ni de tache, ni rien de différent à part les sexes ! Cette question se pose depuis qu’ils ont ouvert les yeux. Non, j’avoue que je l’ai posée avant a plusieurs personnes, justement, j’étais déjà inquiète de ne pouvoir les différencier : comment les futurs adoptants pourraient-ils alors choisir ?! Un peu perdue quand j’ai vu qu’ils étaient VRAIMENT tous pareils, je me suis demandée comment j’allais pouvoir apprendre à les connaitre et définir leur caractère devant une si grande uniformité. La réponse ? C’est évident voyons : Il n’y a pas de solution ! Ou si, il peut y en avoir, mais celles qui pourraient fonctionner sont souvent toxiques (et puis un rat quand ça veut virer quelque chose de son petit corps, indélébile ou pas, en général, ils y arrivent.) et les non toxiques ont bien trop souvent bon gout. Total j’ai juste testé le colorant alimentaire : J’ai pris des colorants jaune, bleu et rouge, que j’ai mélangés pour avoir sept couleurs distinctes. Après avoir fait mon mélange bien relou, et seulement après, j’ai décidé de tester. (Ben oui, si je faisais les choses dans l’ordre, ce serait bien moins drôle.) Le premier raton s’est frotté le cul a la cage et m’a laissé une belle trace rouge. Le second s’est couru après le derrière un moment, et a fini par trouver une solution quand j’ai marqué le troisième, et qu’ils se sont mutuellement nettoyés. J’avais décidé de les marquer au niveau de la base de la queue. En les voyant tous se nettoyer les uns les autres et en voyant que ça ne restait pas plus de 30 secondes, j’ai décidé d’arrêter là. On m’a proposé le Posca. Bon, c’est super, mais c’est pas du tout naturel et c’est pour la plupart des couleurs a base d’un liant polymère plastique. Donc non. Puis après je me suis demandé pourquoi je me prenais la tête comme ça et j’ai trouvé presque horrible l’idée de les marquer comme du bétail, du coup j’ai rangé le colorant alimentaire. Fin de l’épopée ! Je ne suis pas une experte et j’avoue ne pas avoir insisté en voyant leur réaction, il existe peut-être des moyens, mais au final, quand ils sont passés à leur cinquième semaine, j’arrivais très bien à déterminer qui était qui, aux vues de leur comportement !