Troisième semaine : 14 – 21 jours

A partir du moment où ils ont ouvert les yeux tout s’est accéléré. Tout d’un coup ils exploraient, mangeaient, buvaient au biberon, se chamaillaient, et embêtaient leur maman. C’est à partir de là que tout a changé pour eux, dès que nous avons constaté ce niveau d’éveil, zou, dans la grande cage. A l’aide de différents témoignages conseils d’amies qui avaient déjà eu ou avaient actuellement des portées (Merci Ju’, merci Cléa !) on s’est dit que c’était mieux, et on a mis tout le monde avec les deux autres grosses patates adultes.

Bien sûr, tout ça s’est déroulé progressivement : Nous avions déjà présenté Opium (la maman) à Calgary et Souitie, les deux grandes de huit mois qui squattaient gaiement l’autre bout du lit depuis la fin de leur quarantaine. Au fur et à mesure et après une courte période d’acclimatation, Opium s’est fait une joie de pouvoir de nouveau jouer un peu avec d’autres adultes. Depuis le début de sa « mise en couveuse », Opium avait une zone de poils épilés dans le dos. A partir de ce jour, celle-ci a commencé à disparaître doucement.

Les petits ont continué de pousser rapidement, et ont pu intégrer la cage une journée après l’ouverture des yeux. Autant vous dire que nous avons eu de la chance car nous n’avions pas d’autre cage pour eux, et je pense qu’Opium n’aurait pas réussi à survivre longtemps autant à l’étroit avec les bébés vu qu’ils se trouvaient dans un âge ou ils demandaient beaucoup d’attention tout en ayant enfin une mobilité assez bonne, et du coup la capacité de poursuivre madame où qu’elle aille ! Bien sûr, je continuais toujours de la laisser sortir, la différence c’est qu’ils la suivaient !

L’extase pour cette semaine ci aura été de voir les bébés boire au biberon et manger leurs premières SSS. (Ils refusent catégoriquement de grignotter celles que j’ai achetées pour eux, plus protéinées, ils préfèrent les croquettes des grands. Et bien sûr, logique, c’est les grands qui grignotent celles des petits.) En les découvrant faire tout ça, j’ai eut un peu la même sensation quand je les ai vu se nettoyer la première fois. Ou encore réussir à monter dans les Spoutnik tout en haut. Ouais. La semaine des trucs qui rendent super fier de nos patates.